SLA (Stereolithographie ou photopolymérisation)

La fabrication en sla se fait par polymérisation couche par couche à la surface d’une résine photosensible (laser ou DLP).
Technologie assez  ancienne (milieu des années 80).
Usage pour le prototypage ou des pièces dans le milieu médical (précision, étanchéité et bio compatible).

animation sla
le principe du sla, le plateau montant graduellement avec à chaque étape un faisceau d’UV qui vient frapper le fond du bac de résine jaune par le dessous et solidifie les parties voulues

Avantages :

  • Coûts : Imprimantes : de 1000 à quelques centaines de milliers d’euros
  • Simplicité (imprimantes de petite taille, rapides à mettre en œuvre)
  • Résolution (de l’ordre de la dizaine de microns voir très en-dessous pour certains modèles industriels) et donc qualité de la pièce en sortie (souvent pas de finition nécessaire hormis les supports d’impressions)
  • Rapidité (pour les modèles DLP)

Inconvénients

  • Coûts : Consommables : de 100€ à 300€ le litre selon sa composition
  • Variété des matériaux (peu de matériaux disponibles en résine : ABS, plastiques souples, biocompatibles, rigides opaques ou non)
  • Un seul matériau possible pour chaque pièce à fabriquer
  • Qualité physique de la pièce (sensible aux UV et chaleur malgré en positif une meilleure fusion entre les couches et une bonne étanchéité)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *